Archives par auteur: admin

3 fausses idées sur la gestion locative

Gestion locative

Des questions et d’innombrables sujets tournent autour de la gestion locative, l’agence immo Patrim & Co est le spécialiste pour vous conseiller en cas de doutes. Il est tout à fait normal pour un bailleur de s’inquiéter sur son placement, et de se poser des questions. Néanmoins, rassurez-vous ! la plupart du temps, la raison de cette inquiétude est surtout due aux rumeurs et aux réflexions non fondées. Voici 3 fausses idées les plus répandues concernant la gestion locative.

Déléguer la gestion locative à un administrateur coûte cher

Une idée qui fait souvent tilter ? Alors faire appel à un gestionnaire pour gérer son bien coûte-t-il cher ? La réponse à cette question est : faux ! En effet, les frais d’un gestionnaire ne s’élèvent que jusqu’à 7% des loyers. Une somme bien moindre par rapport aux bénéfices que ce dernier peut vous faire gagner. Un bon gestionnaire aura pour objectif d’optimiser au max le taux d’occupation de votre bien et ainsi de déterminer la valeur de location au plus haut afin d’éviter les périodes creuses de location.

Au niveau fiscal, sera votre meilleur allié. Il est primordial de se faire accompagner par un professionnel dans le choix du type de location, ainsi que pour les déclarations sur vos revenus. Ce dernier, de par ses capacités pourra vous guider sur vos prétentions et exonérations fiscales pour ainsi bénéficier du meilleur régime possible.

Payement du loyer : les locataires ne sont pas nets

Une idée totalement fausse ! bien qu’il existe quand même une minorité de mauvais payeurs, les chiffres indiquent que plus de 96% des locataires sont honnêtes et payent régulièrement leurs loyers. Savoir choisir son locataire est déterminant. Avant toute signature, il est important de faire des investigations sur les revenus et la situation du futur locataire afin d’éviter le risque d’impayé.

Si vous avez fait appel à un gestionnaire, toutes les étapes sur la gestion de vos biens ne doivent pas virevolter, et ce en passant par l’étude du marché, les paperasses administratives, et garantit ainsi le choix de votre locataire qui devrait-être un bon payeur, afin d’éviter des coûts d’assurances supplémentaires en cas d’hésitation.

Le gestionnaire n’a d’autres occupations que de percevoir le loyer

Le rôle et les tâches d’un gestionnaire de biens est bien plus que simple. Percevoir le loyer est juste l’une des obligations basiques de son travail. Un gestionnaire d’immobilier est le seul interlocuteur entre le propriétaire et le locataire, et donc il sera en charge de s’occuper de tout. De ce fait, il aura pour tâches d’organiser les visites, de scruter les dossiers des locataires, de rédiger le bail, d’entretenir la relation avec les voisins, et bien d’autres occupations encore.

Et si seulement avant de prendre une décision et surtout bien se renseigner sur toutes les questions qui titillent les investisseurs en habitation à usage locative s’avère la meilleure alternative ? Parfois, on se base sur des faits de « on dit » sans même chercher à comprendre si ces dires sont véridiques. L’agence Patrim & Co vous donne toutes les réponses à vos questions, sur toute la gestion locative.

Nos astuces pour négocier l’achat d’un bien immobilier

l'achat d'un bien immobilier

L’achat d’un bien immobilier est toujours un gros achat pour un particulier, et savoir bien négocier l’achat du bien immobilier au plus serré est important pour au moins avoir une réserve sur le budget total et ainsi pouvoir combler d’autres dépenses y afférentes. Il existe une série d’astuces et de pistes qui vous permettront d’obtenir un rabais sur le prix fixé par le propriétaire.

Prenez le temps de parcourir le marché

Une fois que vous aurez ciblé votre coup de cœur, comparez le prix annoncé du bien à d’autres articles similaires. Deux cas peuvent alors se présenter : le prix du bien est assez proche du prix moyen sur le marché, ou dans un autre cas, l’écart est plus conséquent. Dès lors que vous constatez que l’habitation est surestimée, vous pouvez préparer votre discussion.

Pour savoir si le bien est surcoté, parcourez les annonces similaires, vous aurez donc une visibilité du prix sur le marché. Cela vous permettra par la suite de négocier plus facilement.

Scrutez le bien, repérez les défauts

La tactique qui marche à tous les coups, est de convaincre le propriétaire que son bien est surcoté en mettant en avant les défauts que vous aurez au préalable repéré. Repérez tous les détails et les défauts qui pourront être soumis au vendeur, comme les installations électriques défaillantes, les travaux à prévoir, le manque de luminosité, l’état des sanitaires, etc.

Le temps, votre meilleur allié pour négocier l’achat d’un bien immobilier

Il est bon à savoir, qu’un bien qui a été mis en vente depuis longtemps est plus facile à négocier. Plus l’habitation reste invendue, plus vous pouvez jouer sur cette fenêtre de tir. Parfois, la cause est simple : soit le prix est trop élevé, soit elle présente des défauts. Vous pouvez dans ce cas exploiter ces failles pour la négociation.

Si après négociation, le vendeur n’est pas accroché par votre première offre, ne lâchez pas encore l’affaire. Vous pouvez dans ce cas monter la mise et faire une meilleure offre, si votre budget le permet encore. Ensuite, suivez l’évolution de la vente. Si dans un certain temps, le bien est encore en vente, vous pouvez vous manifester à nouveau, car le temps peut être décisif.

Savoir écouter, un point à ne pas négliger

Lors de votre entretien, essayez d’écouter plus et de parler moins. Cette technique consiste à déstabiliser le vendeur, qui parfois cherchera à accélérer la démarche et combler ces laps de silence. Par ailleurs, vous pourrez en même temps récolter des informations capitales qui pourront vous servir au moment de la négociation. La flexibilité et le réalisme jouent donc un rôle très décisif, sachez qu’un vendeur pourrait très vite changer d’avis et garder sa position si vous montrez un signe d’égo.

En conclusion, savoir négocier l’achat d’un bien immobilier requiert du tact et une certaine dextérité. Sachez que si vous avez soumis une offre et que le vendeur a accepté du premier coup, vous avez fait une erreur, car vous auriez encore eu la possibilité de négocier un prix plus bas. Préparer donc votre approche et prenez bien note de toutes les astuces perpétrés dans ce guide.

Mettre toutes les chances de son côté pour sa demande de crédit immobilier

Savez-vous qu’avec une demande de crédit immobilier, vous pourrez avoir la possibilité de vous porter acquéreur pour la maison de vos rêves ? Devenir propriétaire de leur propre maison ou de leur appartement est en effet le rêve de la plupart des ménages français. Mais comme obtenir un prêt n’est pas toujours si facile, voyez comment mettre toutes les chances de votre côté pour optimiser votre dossier de demande.

Avoir un apport personnel

Malgré que ces dernières années, les taux de crédit sont descendus à un niveau très bas, les banques n’accordent pas toujours leur confiance à tous ceux qui leur adressent une demande de crédit immobilier. Voire, elles n’hésitent pas à demander toujours plus de garanties avant de consentir à un prêt. Pour vous faire un dossier séduisant, ayez un apport personnel généralement entre 20 et 50% du montant que vous souhaitez emprunter. Evidemment, plus ce pourcentage sera élevé, plus vous aurez des chances pour négocier. Cet apport personnel peut s’agir de votre épargne personnelle, d’un héritage…

Montrer un bon profil de gestionnaire

Pour séduire la banque, sachez lui montrer que vous êtes un bon gestionnaire digne de confiance. Pour cela, veillez à ce que votre compte bancaire ne présente ni de trace de découvert, ni d’incident de paiement, au moins pendant les 6 mois qui précèdent votre demande de crédit immobilier. Montrez que vous possédez une bonne capacité d’épargne et ce, même si vous avez des revenus assez modestes. Dans l’idéal, il faudrait qu’après chaque mensualité, vous avez encore un reste à vivre décent en banque. Dépasser les 33% en taux d’endettement personnel n’est donc pas le mieux à faire !

Afficher une stabilité professionnelle

Les banques seront frileuses si les candidats au crédit immobilier n’ont pas une bonne stabilité professionnelle. Ainsi, les travailleurs en CDD auront plutôt du mal à décrocher un crédit, quant ceux en CDI ont toutes les chances de leur côté. En ce qui concerne les professionnels dans le domaine libéral, ou encore les artisans, l’idéal serait de pouvoir présenter au moins deux années de bilan.

Choisir le bon emplacement pour le bien immobilier

Votre demande de crédit immobilier devra avoir pour objet, un bien dont l’emplacement est propice à la réussite d’un investissement immobilier (notamment si vous investissez dans l’immobilier neuf en loi Pinel) : endroit dynamique et bien desservi par les transports en commun, existence d’infrastructures scolaires et sanitaires à proximité… En effet, la banque est plus favorable si les possibilités de revente ou de location de votre futur bien immobilier sont élevées. Abandonnez donc l’idée de vous offrir une maison de campagne qui nécessite des travaux considérables, même si vous souhaitiez vous mettre au vert en pleine nature !

Compléter son dossier

Lorsque vous serez convoqué pour un entretien avec votre banquier, pensez à vous présenter avec un dossier bien complet. En effet, les banquiers n’apprécieront pas de vous réclamer sans cesse les pièces qui manquent à votre demande de crédit immobilier. En outre, cela pourrait les rendre foncièrement méfiants à votre égard. Voici alors les pièces que vous devrez au moins avoir avant d’aller à la banque : le compromis de vente, vos deux derniers avis d’imposition, vos trois derniers bulletins de salaire, vos trois derniers relevés de compte bancaire, votre justificatif d’identité, votre justificatif de domicile.